Electriques compactes

Jours

Heures

Minutes

Electriques compactes

L’offensive électrique est en marche et commence à envahir tous les segments. Autrefois réservée aux modèles les plus prestigieux s, la motorisation électrique commence à se répandre dans un segment plus accessible et en un an à peine, on a vu apparaître un nombre impressionnant de nouveaux modèles 100% électriques parmi les véhicules compacts, souvent des SUV d’ailleurs, pour des questions de facilité d’implantation de la technologie nécessaire. Autre fait notoire: l’arrivée de marques chinoises crédibles sur le plan de la technologie embarquée et de la qualité de fabrication, une technologie que la Chine possède presque de manière monopolistique et qu’elle maîtrise. D’ailleurs, notre rédaction n’a pas hésité à élire l’une de ses représentantes dans le Top 5 de cette catégorie, preuve que les choses évoluent. Et vite. Mais la réplique s’organise, venant essentiellement d’Allemagne en l’occurrence. Bref, le combat ne fait que commencer et nous vaut déjà quelques belles passes d’armes entre des marques historiques et de nouvelles, ambitieuses.

Les nominés

1Kia e-Niro

Le Niro est certainement le modèle le plus «vert» du constructeur coréen. Il existe en hybride, hybride rechargeable et 100% électrique. Dans ce dernier cas, la voiture s’appelle e-Niro et se reconnaît à sa calandre fermée où est intégrée la prise de recharge. Pour le reste, ce crossover de 4,38 m est un véhicule fonctionnel dont tous les occupants profitent d’une bonne habitabilité, tandis que le volume du coffre est appréciable. Le châssis privilégie un confort moelleux, ce qui n’empêche pas l’e-Niro d’être capable d’accélérations très énergiques, surtout dans le cas de la version Long Range dotée d’un moteur de 204 ch et d’une batterie de 64 kWh. Dans cette configuration, l’autonomie WLTP atteint 455 km. Il existe aussi une variante Mid Range qui s’en tient à un moteur de 136 ch et à une batterie de 39,2 kWh (autonomie WLTP: 289 km). De série, les e-Niro se contentent d’un chargeur monophasé de 7,2 kW, mais un chargeur 11 kW triphasé est disponible (en option ou de série selon le niveau de finition).

Voter

2Mercedes EQA

L’EQA est la variante électrique du SUV compact GLA. À bord, on retrouve donc la planche de bord de ce dernier, avec ses grands écrans et une finition soignée. Mais le coffre régresse ici de 435 à 340 litres banquette en place, à cause de la présence de la grosse batterie nichée sous le plancher. L’EQA existe en trois variantes (250 traction de 190 ch, 300 4MATIC de 228 ch et 350 4MATIC de 292 ch), chacune dotée de la même batterie de 66,5 kWh. Mercedes annonce une autonomie officielle variant entre 402 et 430 kilomètres. Tablez plutôt sur un gros 300 km dans la réalité. La version de base EQA 250 offre déjà de bonnes performances et présente un comportement dynamique, malgré le poids de 2 tonnes. De type asynchrone, le moteur n’embarque pas de terres rares, ces métaux coûteux dont l’extraction est fort polluante, mais consomme par contre davantage que les habituels moteurs synchrones. L’EQA dispose d’un chargeur interne triphasé de 11 kW. Et la batterie accepte jusqu’à 100 kW de charge en courant continu.

Voter

3MG ZS

MG appartient aujourd’hui au groupe chinois SAIC... Et la marque ne produit plus des petites sportives mais bien des SUV à pile. Affichée à un peu plus de 30.000 euros, la ZS entre en concurrence avec des voitures électriques citadines alors qu’elle est pour sa part un SUV beaucoup plus grand et habitable, capable d’accueillir confortablement une famille et ses bagages. Mais les matériaux intérieurs ne sont pas de premier ordre, tandis que le système multimédia et de navigation est très lent. La batterie de 45 kWh alimente un moteur électrique de 145 ch qui entraîne les roues avant. En action, le ZS privilégie le confort et sa tenue de route est dès lors peu dynamique. Mais pas de crainte en cas de crash: ce SUV chinois a obtenu la cote maximale aux tests EuroNCAP! MG annonce une autonomie de 263 km. Pour le ravitaillement en électricité, le modèle se contente d’un chargeur interne de 7,4 kW. Avec du courant continu, on peut recharger jusqu’à une puissance de 76 kW. Bref, MG est de retour mais sous une forme à laquelle on ne s’attendait pas.

Voter

4Volkswagen ID3

Cette VW affiche le gabarit d’une Golf, mais a été développée sur une plateforme spécifique dédiée à la propulsion électrique et maximisant l’habitabilité, qui est en effet ici digne de celle d’une voiture familiale. À l’avant, le système multimédia et les classiques instruments de bord ont cédé la place à un écran satellite. L’interface est totalement numérique, ce qui impose quelques concessions en termes d’ergonomie et demande un peu d’habitude. Volkswagen propose trois batteries: 45 kWh (150 ch), 58 kWh (145 ou 204 ch) et 77 kWh (204 ch). La plus «modeste» des ID.3 (45 kWh) annonce déjà une autonomie de 348 km en cycle WLTP. Le rayon d’action officiel grimpe à 425 km avec la batterie intermédiaire et passe à 554 km avec la grosse pile! La batterie d’entrée de gamme s’en tient à un chargeur monophasé de 7,2 kW en courant alternatif et se limite à 50 kW en courant continu (110 kW en option). Les autres disposent d’un chargeur triphasé de 11 kW et acceptent jusqu’à 110 kW (batterie intermédiaire) voire 125 kW (grosse batterie) en courant continu.

Voter

5Volvo XC40 P8 Recharge

C’est le premier modèle 100% électrique de Volvo (il vient d’être rejoint par une variante SUV-coupé: le C40). Ce XC40 à pile est produit chez nous, à Gand. Le système multimédia tourne sous Android Automotive et les applications proviennent donc du PlayStore, comme Google Maps ou le Google Assistant pour les recherches vocales. La présentation intérieure est agréable et l’habitabilité arrière des autres XC40 est préservée. Le coffre perd un peu de volume (du fait de la batterie), mais c’est compensé par un rangement sous le capot avant. Confortable mais pas très agile en courbe, le XC40 électrique se décline en deux versions: 231 ch et 70 kWh (traction) ou 408 ch et batterie de 78 kWh (2 moteurs, transmission intégrale), avec une autonomie annoncée de respectivement 400 et 418 km. La 408 ch est nettement plus performante, mais aussi 10.000 € plus chère. Les deux versions disposent d’un chargeur interne triphasé de 11 kW en courant alternatif. En courant continu, la petite batterie accepte une puissance de 116 kW contre 150 pour la grosse.

Voter

Les catégories